Money ! Traité de pico-économie des communautés

Pour moi, l’économie est un gros mot : je ne comprends pas grand chose à l’argent, je redoute toute aventure commerciale … Pourtant, au cours de la huitième semaine de l’#ITyPA, en préparant le thème de la communauté, je me suis retrouvé confronté à deux reprises à des évocations de la monnaie. Me voilà rattraper par mes démons, là où sans doute je les attendais le moins. Naïf, allez-vous me répondre ?

M’en veulent-ils ?

La veille de la synchro, JM Cornu a mis en ligne sa réflexion sur la veille dans le forum #ITyPA (Les différentes briques de la veille via prezi). Je reste interloqué par le terme « attrapage« . Une rapide recherche me renvoie à l’intelligence collective.
Jean-François Noubel établit en 2007 un plaidoyer pour que l’intelligence collective devienne une discipline, un objet d’étude (Intelligence collective, la révolution invisible). Une première lecture rapide laisse apparaître les expressions de monnaie rare ou de monnaie suffisante. Par réflexe, je ne vais pas plus loin! je ne vais rien comprendre à ce critère économique.

Le lendemain, lors de la huitième réunion synchrone du mooc #ITyPA, C. Vaufrey présente JM Cornu aussi comme un créateur de monnaie. Ça commence mal ! Et Dès les premiers éléments de sa présentation, je retrouve trois mots : rareté, économie, abondance !
S’en est trop … Où je lâche ou je m’interroge …

À moi de jouer !

Ne vous attendez pas à une analyse pico-économique, même cela je n’en ai pas les capacités. Je partage simplement mes conclusions temporaires sur les liens entre communautés, collaboration et monnaie. Peut-être aurez-vous quelques informations à partager ou comme moi, aurez-vous allumé une petite lumière interrogative …

Les intelligences collectives telles qu’elles sont expliquées par JF Fournel se différencient entre autre par leurs dimensions et leurs systèmes économiques. C’est un très large raccourci des 99 pages de description !

  • Les intelligences collectives originelles sont des communautés de petites tailles, limitées à une dizaine de personnes : équipes de sport, petites formations musicales, etc. Elles peuvent être économiquement guidées par le don : on participe en donnant de soi, on reçoit ensuite quand le collectif s’est élevé, a gagné en richesse.
  • Les intelligences collectives pyramidales sont des communautés de grandes tailles. Elles sont grossièrement caractérisées par un système hiérarchique (autorité), la division du travail et de l’information ainsi qu’une monnaie rare ! Ce sont les états, les entreprises, les cités, … Dans ce cadre, la rareté de la monnaie est organisée de façon à entretenir la loyauté (ou la dépendance) de ceux qui ont besoin envers ceux qui possèdent.

Comment faire évoluer l’intelligence collective globale, une communauté de grande taille et collaborative ?

JF Fournel propose une monnaie, suffisante, auto régulée pour équilibrer l’offre et la demande pour que les participants ne soient plus en situation de compétition. (Il prend lui aussi la métaphore de l’eau, qui trop rare entraine la désertification, trop abondante pourrait conduire à la noyade). Ce pourrait être une des économies du cyber-espace, celle déjà amorcée par la communauté des développeurs de logiciels libres.

C’est un exposé rapide, mais suffisant pour que je puisse reprendre, maintenant, la présentation de JM Cornu. Moins effrayé par le terme « économie », peut-être appréhenderai-je mieux certaines subtilités de son exposé et des débats suscités. C’est ici : http://www.youtube.com/watch?v=bcO4pZXe0zY&feature=plcp

Share

One Response to Money ! Traité de pico-économie des communautés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>