Apprendre (rap, eap, pkm) autour de wordpress

En partant d’une table rase, je me suis intéressé à la réorganisation de mon environnement d’apprentissage personnel pour la troisième fois en quelques semaines (c’est le lot de l’étude.)

C’est d’abord une réflexion de François Magnan qui m’a interpellé, à propos de l’usage de WordPress comme outil de veille lors de la synchro du 31 octobre. C’est ensuite un échange de commentaire sur le blog de @s2anoil, codeur débutant (dixit S2anoil) qui réfléchit à la construction de ses outils. C’est enfin un article de Tiossane sur l’usage d’Evernote pour la GTD qui a mis la touche finale.

Constats et contraintes

J’ai besoin de garder certaines informations que je reçois des différents canaux : Twitter et Flux RSS.
Je peux encore utiliser sans risque ma tablette dans les transports en commun. Mais je n’ai pas accès au web.
Je dois traiter les informations avant de les stocker dans l’un des outils.
Ces outils doivent être multiplateforme (mac OS à domicile, Windows 7 au boulot, iOS sur tablette).
Si je veux retrouver mes signets, il faut que j’évite de multiplier les sites de stockage (delicious, diigo, pearltrees, evernote, pocket…).
Le traitement des informations pourrait prendre la forme d’une publication régulière de mes signets sous forme de scoop.it.
Une petite pensée pour jyj@identi.ca m’incite à limiter les comptes vers des opérateurs commerciaux.

Mes outils

Tout commence avec un espace d’hébergement acquis en 2011 qui vivote depuis et reprend un peu de vigueur ces derniers temps.
J’y ai installé WordPress, pour sa simplicité et le choix des thèmes possibles.
J’ai téléchargé et installé sur ma tablette, il y a un moment déjà, sans réellement m’en servir, une application de type « lire plus tard » nommée Pocket.
J’avais un compte sur Evernote, sans nécessairement l’associer à un usage défini.

Les bienfaits de la communauté ITyPA

Ma curation

Pocket (lire plus tard, hors-ligne) fait son retour dans mon environnement grâce à une discu-tweet avec @igruet. Pourquoi installer autre chose ? Je vais pouvoir lire les articles dans le train sans connexion internet. Je pourrai y ajouter des tags !
En même temps, je trouve un plugin WP-Pocket wp-stacker. Les liens lus ou archivés (au choix) sont directement téléchargés de Pocket pour créer automatiquement un article dans WP. Je peux y ajouter mes remarques, commentaires, analyses avant la mise en ligne. Mon scoop-it perso est né ! Bien sûr, il n’a pas l’esthétique du vrai (pas d’image), il n’en a sans doute pas non plus la souplesse, mais c’est le mien. Du coup, une première activité de mon r.a.p sera de mettre en ligne une lettre d’information de mes favoris de la semaine, besace1fo. Abonnez-vous ! (j’ai dit que j’éviterai les émoticônes, mais j’ai failli craquer.)

Mon traitement de l’info

Que faire des autres liens lus sur Pocket mais qui ne font pas parti de la sélection de la semaine ? L’article de Tiossane sur la GTD et Evernote a fait tilt ! Des carnets de notes organisés en entonnoir filtrant pour traiter l’information :

  • un collecteur où agglomérer les liens attrapés à droite à gauche;
  • un premier filtre pour y glisser les liens à traiter immédiatement et stocker dans mes signets;
  • un second pour les liens en rapport avec mes projets en cours;
  • un troisième pour classer les informations de type notes ou références;
  • un quatrième et dernier filtre pour stocker des liens pouvant intéresser de futurs projets.

Si un lien n’est pas arrêté par l’un de ces filtres, il va à la poubelle !
Petite touche personnelle, je n’utilise pas Evernote. J’ai choisi de traiter l’information avec SpringPad, découvert lors d’une autre discu-tweet avec @audece et @vdatin. Tant qu’à rendre un outil éventuellement collaboratif, autant prendre l’outil qui le permet gratuitement.

Stocker mes liens, mais où ?

WordPress permet de faire une collection de liens à afficher dans les Widgets, pour faire des blogrolls… J’ai aussi eu beaucoup de mal à comprendre ce que je viens d’écrire. WordPress permet d’organiser les liens. Mais ce ne sont pas ceux que l’on peut mettre dans les articles. Ils ne peuvent être affichés que dans les blocs de la colonne de droite ou de gauche (les widgets).
Il doit bien y avoir un moyen d’afficher ces informations dans une page ou un article … C’est pour cette raison que j’ai choisi le plugin Link Library. Parlons tout d’abord d’un atout non négligeable, l’interface assez complexe de ce plugin est en français, heureusement. Je recopie (rien n’est automatisé à ce stade) les informations stockées dans le premier filtre du collecteur (carnet de notes de springpad) dans les liens que je catégorise avec les outils natifs de WordPress.
Je paramètre ensuite le plugin Link Library pour que les catégories de liens et les liens soient affichés dans des pages différentes. (WordPress fait la différence entre page et article, j’ai choisi de mettre mes signets dans des pages … mais il est possible de les mettre dans des articles). Ainsi, les liens stockés dans les catégories « Pédagogie et numérique » et « rap-eap-pkw » sont affichés dans la page Apprendre 2.0.

Petits bémols

L’interface de gestion de WP-Pocket est en anglais, mais c’est assez simple. Les tags de pocket ne sont pas intégrés à la banque de tags de wordPress. Mais ils apparaissent dans l’article généré si on le souhaite.

Le plugin Link Library permet une utilisation dès qu’il est installé en affichant les liens sous forme de liste. Pour un autre personnalisation, il est nécessaire de tatonner un peu. Mais si vous êtes intéressés, je pourrai faire un tutoriel pour expliquer mes paramètres.
Le système de recherche intégré de WP n’inclut pas les informations contenus dans les liens; Heureusement, le plugin Link Library permet une recherche mais dans certaines limites. C’est pourquoi j’ai créé une page générique avec l’ensemble de mes signets et un bouton de recherche.

Le défi est relevé

Il est donc possible de centrer sa veille autour de WordPress.
Le système est lourd : jongler entre Pocket, SpringPad et WordPress. Si certaines tâches sont automatisées, beaucoup nécessitent de re-saisir d’une application à l’autre. Je ne peux pas simplement surligner ou envoyer dans un collier de perles.
Mais je perçois cela comme une contrainte formatrice : Connaissant les manipulations à accomplir avant de sélectionner une information, je ne le fais qu’avec les liens pertinents, et du coup, je suis un infobèse beaucoup plus réfléchi !

J’ai l’espoir de pouvoir croiser d’autres expériences de ce type pour pouvoir améliorer mon efficience. Trouverai-je une communauté de veilleurs sous wordpress ? Ce sont les devoirs de la semaine à venir.
Nous verrons dans quelques temps, quand les signets se multiplieront ou au cours des mises à jour de WP et des différents plugins, si cet écosystème est viable.

Petite dédicace à @S2anoil, Tiossane, @magnanfrancois,  @vdatin, jyj@identi.ca et toute la communauté #ITyPA :

birds3

Share

6 Responses to Apprendre (rap, eap, pkm) autour de wordpress

  1. s2a_noil

    Bonjour et bravo pour l’avancée.
    J’ai quelques remarques et questions demandes d’éclaircissements :
    avez-vous choisi WordPress parce que cela vous permettait déjà d’héberger vous-même votre blog, et que vous vouliez dans un même temps limiter les outils ?
    Un remerciement pour la piste donnée pour traiter l’info (inspirée de Thiossane): changer d’outil, c’est bien, mais si c’est pour continuer à amasser, on retombe dans l’infobésité, je pense suivre votre piste.
    Pour ce qui concerne le stockage de liens, comme ils sont présentés par catégorie, je me demandais si vous alliez tout laisser dans la page, si vous comptiez limiter l’affichage aux derniers rentrés par catégorie et laisser le reste dans un historique, ou pas.
    Le système m’a en effet l’air lourd, même si vous avez bien montré à quel usage spécifique était dédié chaque outil. Pouvez-vous nous tenir au courant de ce que ça aura donné à l’usage, si vous l’utilisez malgré les contraintes, si cela vous empêche toujours de tomber dans l’infobésité ? (j’ai trouvé l’idée de voir cette contrainte de manière positive intéressante : l’agrégateur de liens que j’utilise est pet-être trop facile d’accès, la tentation de tout garder est là).
    Une dernière question : que signifient rap et pkw dans le titre ?

  2. Eric S

    En réponse à @S2a_noil :
    En fait, j’ai un hébergement depuis 2011 sur lequel j’ai fait plusieurs choses: un rallye web du cp au cm2, un dossier webdav pour communiquer avec ma tablette, des tests de joomla, des ébauches de sites pour des amis, etc. J’ai parallèlement fait une tentative de blog sous wordpress sans pertinence.
    Je profite de l’ITyPA pour structurer cet espace, et je suis resté sur wordpress, cms que j’utilise aussi pour mon association (dravyezaisne.besace.info)

    Le stockage des liens demandera une gestion particulière, je pense laisser tous les liens. Je serai sans doute obligé de veiller à la pertinence des plus anciens (il faut que je regarde comment les trier par date, tiens !), ce que je ne faisais pas sous pearltrees par exemple. Encore une occasion de faire un régime contre l’infobésité.

    J’utiliserai ces pages pour tenir informer de la faisabilité de cette solution, notamment à propos de la « lourdeur » du dispositif. Votre agrégateur de liens a un atout, c’est le votre et vous pourrez l’améliorer en prenant en compte la gestion des liens, les anciens ou obsolètes particulièrement. (repérage par date, par nombre de clic, …)

    J’aime bien l’idée de réseau plutôt que d’environnement personnel d’apprentissage. Cette idée est développée ici : http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/4702/construire-son-reseau-personnel-apprentissage/
    En plus, j’ai un peu joué avec le mot rap (réseau d’apprentissage personnel) dans le premier blog ouvert pour l’ITyPA (mooquito-itypa.blogspot.fr)
    PKW, c’est une erreur que je m’empresse de corriger …
    Frederic Domont, dans la synchro n°7 parle de PKM, personal Knowledge Management.

    Merci pour votre intérêt et heureux de pouvoir répondre à vos interrogations.

  3. Pingback: Springpad et GTD (2) | tiossane's Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>